Mgr JP.PNG

Mission catholique

Archidiocèse de Papeete

Communiqué diocésain n° 14 du mercredi 7 avril 2021

"REGARD SUR L'ACTUALITE"

"TEMPS PASCAL : DIMANCHE DE LA DIVINE MISERICORDE" [11-avril-2021]

Jésus n’est plus dans le tombeau, il est vivant !
« La joie de Pâques est fondée sur la certitude que Jésus est vivant et agissant dans l’Eglise et dans le monde. (…) Jésus n’est plus dans le tombeau, mas il est ressuscité, il est vivant, il renouvelle l’Eglise et la fait cheminer en l’attirant à Lui. Quand nous nous sentons fermés sur nous-mêmes, seuls ou abandonnés, prisonniers de nos péchés, réentendons cette parole de l’ange, afin qu’elle nous libère de la tristesse et nous ouvre à la joie et à l’espérance. »
(Audience générale du pape François, 23 avril 2014)
Témoignez de votre honneur de chrétien
« ‘’Le Christ est ressuscité, alleluia ! C’est l’indice d’un programme radieux : non la mort mais la vie ; non la division mais la paix ; non l’égoïsme mais la charité ; non le mensonge mais la vérité ; non ce qui déprime mais le triomphe de la lumière.
Témoignez toujours, mes fils bien-aimés, de votre honneur de chrétien. »
(Bréviaire de Saint Jean XXIII, Pensées pour chaque jour de l’année, Paris, Fayard, p.424)
L’Homme est appelé à « faire miséricorde aux autres »
« … il est nécessaire que l’humanité d’aujourd’hui accueille elle aussi dans le cénacle de l’Histoire le Christ ressuscité qui montre les blessures de sa crucifixion et répète : ‘’Paix à vous !’’ Il faut que l’humanité se laisse atteindre et imprégner par l’Esprit que le Christ ressuscité lui donne. [relire l’Evangile du 2ème dimanche de Pâques : Jean 20, 19-31] C’est l’Esprit qui guérit les blessures du coeur, abat les barrières qui nous éloignent de Dieu et qui nous divisent entre nous, restitue la joie de l’amour du Père et celle de l’unité fraternelle.
Il est alors important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en ce « Dimanche de la Divine Miséricorde ».
Dans les diverses lectures, la liturgie semble désigner le chemin de la miséricorde qui, tandis qu’elle reconstruit le rapport de chacun avec Dieu, suscite également parmi les hommes de nouveaux rapports de solidarité fraternelle. »
(Saint Jean-Paul II, Homélie pour la canonisation de Sœur Faustine Kowalska, apôtre de la Divine Miséricorde, 30 avril 2000]

Dominique SOUPE