Mgr JP.PNG

Mission catholique

Archidiocèse de Papeete

Communiqué diocésain n° 17 du mercredi 27 avril 2022

REGARD SUR L’ACTUALITÉ

 

"FAMILLE, FOYER D'ESPERANCE"

 

Ce Samedi 30 Avril aura lieu à l’église Maria No Te Hau l’assemblée Générale de l’Association Familiale Catholique (AFC) de Polynésie Française, avec pour thème : « Famille, foyer d’espérance et solution moderne dans un monde en crise ». Dans ce monde qui a tant de mal à donner aux jeunes des repaires pouvant les aider à se construite humainement et spirituellement, la famille est appelée plus que jamais à participer à l’action missionnaire de l’Eglise pour éclairer, donner sens à la vie et aider à construire de vraies relations, à commencer justement dans les familles. Le Cardinal FARREL, préfet du Dicastère (du

« ministère ») pour les Laïcs au Vatican précise les priorités de cet apostolat des familles :

= Rendre témoignage au travers de l’exemple de sa propre vie, de l’indissolubilité et de la sainteté du lien matrimonial

= Affirmer le droit et le devoir appartenant par nature aux parents à éduquer chrétiennement leurs enfants

= Défendre la dignité et la légitime autonomie de la famille… Que les familles collaborent avec les hommes de bonne volonté pour que ces droits soient parfaitement sauvegardés par la législation civile

La famille chrétienne, poursuit-il, est fondée sur le sacrement du mariage, et à ce titre elle est image et participation à l’alliance d’amour qui unit le Christ et l’Eglise : « L’union entre les époux, le dialogue entre les parents et les enfants, le respect pour les personnes âgées, l’attention envers les malades et les handicapés sont fruits de cette charité divine que l’Esprit Saint met dans le cœur des croyants et qui devient un signe de la présence spéciale de Dieu au sein des familles chrétiennes ». Ainsi, les familles doivent donc être considérées par les pasteurs de l’Eglise non pas comme « objet » de la pastorale, mais comme « sujet » de la pastorale : « la mission des familles est basée sur la communion et sur le témoignage rendu à la vie. La famille est missionnaire en tant que famille et non pas par chacun de ses membres pris séparément. La famille doit témoigner au monde de ce qu’elle est et ce qu’elle vit en son sein : l’accueil de la vie sous toutes ses formes et la communion des personnes ainsi que l’unité rendue possible par le Saint Esprit »

Dans son exhortation apostolique « Amoris Laetitia », le Pape François nous ouvre à ce qui peut aider nos familles à devenir des familles où jour après jour, et malgré obstacles et difficultés, le désir d’aimer grandit et porte du fruit, un fruit d’espérance. Il nous invite d’abord à sortir de ce mirage du « tout, tout de suite » : « L’amour a besoin de temps disponible et gratuit, qui fait passer d’autres choses au second plan. Il faut du temps pour dialoguer, pour s’embrasser sans hâte, pour partager des projets, pour s’écouter, pour se regarder, pour se valoriser, pour renforcer la relation. Parfois le problème, c’est le rythme frénétique de la société, ou les horaires ».

Il insiste sur la qualité des relations, de l’écoute de l’autre lorsqu’il ou elle partage des peines cachées, des souffrances intérieures, des incompréhensions. Problème de la communication qui fait que souvent, on entend, mais on n’écoute pas ! « Nous partageons uniquement un espace physique mais sans nous prêter attention mutuellement » nous dit le Pape François. Entre mari et femme, entre parents et enfants, quel cœur à cœur nous relie, pour que chaque membre de la famille grandisse et s’épanouisse ?

Rappelons pour conclure les paroles du Pape Benoît XVI qui, en 2007, citait dans l’encyclique Sacramentum Caritatis, les valeurs non négociables devant structurer entre autre la vie des familles : « le respect et la défense de la vie humaine, de sa conception à sa fin naturelle […] la famille fondée sur le mariage entre homme et femme, la liberté d’éducation des enfants ». Il les présente comme des valeurs non négociables s’imposant aux « hommes politiques et [aux] législateurs catholiques » !

† Mgr Jean-Pierre COTTANCEAU